Les dunes du littoral de Gironde Retour ? la page d´accueil

De la plage à la forêt ; un étrange univers.

Les dunes modernes "Le système dunaire qui façonne le littoral aquitain réserve bien des surprises..."

Le plus souvent, le mot "dune" évoque l'image d'un amoncellement de sable engendré par le vent, ciselé peu à peu par lui, et à la végétation pauvre pour ne pas dire inexistante. Selon cette image, les dunes du littoral se réduiraient ainsi à la barrière de sable blond qui longe l'Océan ; à l'ultime rempart qu'il faut franchir avant d'accéder à la plage.
Pourtant, l'histoire nous enseigne qu'ici, les dunes sont partout. En bordure des plages bien s?r - puisque à cet endroit elles ont été artificiellement créées par l'homme ! - mais également très loin à l'intérieur des terres, plus ou moins dissimulées aujourd'hui par l'immense et magnifique forêt littorale. Quant à la végétation qui les recouvre, l'observation révèle une succession d'univers, où le quasi-désert peut vite laisser la place à une surprenante diversité d'espèces.
Le système dunaire qui façonne le littoral aquitain réserve ainsi bien des surprises.


-- La formation des dunes --

  • Les dunes paraboliques

  • <img src="images/dunes1.gif" width="221" align="right" hspace="10" height="150" border="0"> Les dunes paraboliques constituent la première génération de dunes. Elles se sont formées il y a environ 5000 ans grâce à un léger refroidissement du climat et à une baisse corrélative du niveau de l'Océan Atlantique.
    Cet abaissement du niveau des eaux a exposé au vent de larges bandes de sable et de sédiments qui, sous l'effet du transport éolien, se sont peu à peu accumulés en retrait des côtes actuelles.
    D'autre part, en raison du climat humide qui régnait à l'époque de leur formation, ces dunes en forme de croissant de lune, d'où leur nom, ont été rapidement recouvertes par une abondante végétation, ce qui a eu pour effet de fixer le sable qui les constituait.


  • Les barkhanes

  • <img src="images/dunes2.gif" width="220" align="left" hspace="10" height="150" border="0"> Les barkhanes constituent la deuxième génération de dunes. Elles se sont formées par vagues successives entre l'an 700 et l'an 1000, puis entre les années 1400 et 1850 environ. A l'instar des dunes paraboliques, la formation des barkhanes est liée à de légères fluctuations climatiques, mais à l'inverse des premières, les secondes se sont développées sous un climat sec. Or cette sécheresse du climat a empêché l'apparition d'une végétation et, du même coup, n'a pas permis aux barkhanes de se fixer. Les barkhanes ont ainsi recouvert peu à peu les dunes paraboliques et la végétation qu'elles portaient.


  • Les dunes modernes

  • un bouquet d'oyatsC'est la génération de dunes la plus récente, celle qui, selon l'expression que nous avons utilisé, constitue "l'ultime rempart qu'il faut franchir avant d'accéder à la plage".
    Mais cette génération de dunes est artificielle. Elle ne résulte pas en effet d'une quelconque fluctuation climatique, mais elle est née de la nécessité, pour l'homme, de protéger les plantations de pins réalisées sur les barkhanes au XIXème siècle.
    Cette "création" des dunes modernes a été principalement obtenue par la plantation d'Oyats, dont le rôle de fixateur de sable a entraîné l'élévation corrélative des dunes.


    -- La végétation dunaire --

    De la plage à la forêt, le paysage dunaire se compose d'une succession de zones - les spécialistes parlent de "faciès" - prenant la forme de larges bandes parallèles au rivage.


    shéma du paysage dunaire

    En fonction de leur éloignement par rapport à l'Océan, ces zones sont affectées par des modifications tenant à la décroissance de la salinité, à la moindre exposition aux vents ou encore à la diminution des mouvements du sable.
    D'ouest en est, le paysage dunaire se trouve ainsi doté d'une végétation très diversifiée et spécifique à chaque faciès.


  • Exemples de végétation de la dune mobile :

    En plus de l'Oyat (voir plus haut), le Panicaut, le Liseron, l'Euphorbe et le Diotis maritime constituent des espèces typiques de la dune mobile.


  • Panicaut Liseron Euphorbe

    Diotis maritime

    Le principal caractère commun de ces "vivaces" est de posséder un système racinaire pouvant puiser des réserves d'eau jusqu'à plus de 3 mètres de profondeurs ! Ce système leur permet également de repousser en cas de recouvrement partiel ou total par le sable.


  • Exemple de végétation de la dune fixée :

    La dune fixée constitue la terre d'élection de la célèbre Immortelle des dunes.

  • Immortelle

    Si les plantes de la dune fixée sont mieux préservées des attaques du vent et des mouvements du sable que celles de la dune mobile, elles ont d? en revanche s'adapter aux très fortes températures qui sévissent notamment lors de la période estivale.


    -- Un milieu instable et fragile --

    Particulièrement instable et fragile, le système dunaire est aujourd'hui menacé par les deux acteurs qui l'ont ensemble créé ; la nature et l'homme.

    Depuis quelques années en effet, les spécialistes ont constaté que le rivage reculait à raison d' 1 ou 2 mètres par an en moyenne ! Or ce recul généralisé du rivage - dont les raisons ne sont pas encore toutes connues - n'est pas sans conséquences sur le système dunaire.
    Ce phénomène provoque notamment une lente érosion des dunes modernes, et engendre par endroit l'apparition de véritables brèches qui permettent à nouveau au sable de s'enfoncer profondément à l'intérieur des terres.

    Même si l'on est encore très loin de la situation qui existait au 19ème siècle, l'Office National des Forêts - auquel incombe la gestion des dunes atlantiques - doit de ce fait exercer une surveillance constante, et de nombreux travaux d'entretien et de stabilisation sont mis en oeuvre chaque année.


    Lacanau D'autre part, la fréquentation croissante du littoral de Gironde ne reste pas non plus sans effets. Les passages répétés sur le cordon dunaire pour se rendre à la plage en dehors des couloirs prévus à cet effet, ou les arrachages de plus en plus fréquents des plantes et des fleurs afin d'en faire des bouquets, contribuent également à affaiblir la stabilité et donc la pérennité du système dunaire, quant ils n'affaiblissent pas la pérennité de l'existence des plantes elles-mêmes.
    On rappellera ainsi pour mémoire que le très "prisé" Chardon bleu des dunes a déjà pratiquement disparu de l'ensemble des côtes de Bretagne à la suite de ramassages excessifs.

    Dans ces conditions, on ne peut que souhaiter que ce milieu unique et trop souvent méconnu fasse l'objet d'une attention accrue de la part du plus grand nombre.




    © www.Littoral33.com - Tous droits réservés en   fr    de